Un bel article paru dans Ouest France le 10 Août 2019. On y parle des savoir-faire de Photon Lines, de quoi donner de l’inspiration, des idées, et des solutions pour l’industrie !

Ici dans son intégralité !

« L’entreprise Photon Lines, installée dans la commune, développe des projets innovants dans l’imagerie, notamment pour le secteur agroalimentaire.

Comment sélectionner de manière industrielle des haricots verts de bonne qualité ? L’entreprise Photon Lines propose des solutions optiques dans le domaine de l’imagerie, la microscopie et la spectroscopie.« L’imagerie est notre métier. Nous développons des techniques d’auto-apprentissage pour éduquer des systèmes, dans le but d’avoir une vision industrielle », indique Éric Dréan, fondateur de la société. Dans les locaux, déjà exigus, du parc Brocéliande, l’ingénieure Manon Schmidt travaille sur des capteurs qui peuvent « détecter des corps étrangers dans des pots de confiture, ou encore contrôler la cuisson des baguettes de pain ». Ces techniques, mises en place avec des centres de recherche, intéressent les producteurs et les industriels du secteur.

Détecter des maladies dans les cultures

« Nous avons nos bureaux à Paris, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et à Saint-Grégoire, précise Éric Dréan. Pour nous, la région bretonne est très intéressante pour des applications dans les domaines de l’agroalimentaire et la mobilité. » Actuellement, l’entreprise de vingt-cinq salariés développe des capteurs capables de détecter des maladies dans les cultures de blé ou de maïs.

« On développe aussi la partie interprétation des données avec des logiciels, en utilisant l’intelligence artificielle. Par exemple, nous avons un projet qui permet de détecter la teneur en azote dans le fumier par spectroscopie », annonce Eric Dréan.

7 millions d’euros de chiffre d’affaires

Après ses études d’optiques à l’école Freinet de Paris, puis employé dans une société, Éric Dréan a fondé la société Photon Lines et a été rejoint par Lionel Gérard, en 2002.

« Notre chiffre d’affaires est de 7 millions d’euros pour l’an passé. Nous développons désormais des filiales en Espagne, Portugal et Angleterre, glisse l’entrepreneur passionné. On vient du monde académique, nous avons beaucoup de travail de recherche. Notre équipe sera renforcée prochainement. Nous recherchons des ingénieurs en optique ou en physique. »

L’entreprise compte sept à huit projets en développement actuellement dans ses cellules de recherches et développement. »

« Qu’est-ce que le projet Eyecar ?

« Eyecar est un projet qui consiste à industrialiser un capteur qui avertit le conducteur d’un danger imminent dans des conditions d’éclairage difficiles de la chaussée », explique Éric Dréan.

Ce projet était finaliste pour La Fabrique Aviva, une initiative de mécénat portée par la compagnie d’assurances du même nom, « qui vise à doter d’un million d’euros des projets entrepreneuriaux utiles et innovants ». Pour Éric Dréan, « l’avènement du véhicule autonome est à son balbutiement. Les véhicules sont déjà équipés de capteurs d’aide au stationnement ou de détection de lignes. Notre capteur, en s’adaptant automatiquement à son environnement (pluie, mauvais éclairage, éblouissement..) délivre une information immédiate au conducteur pour élever son état de vigilance et gagner quelques fractions de seconde sur sa réactivité. »

Avec sa stratégie de vision intelligente pour aider la conduite, Photon Lines cherche désormais un partenaire investisseur pour développer ce capteur.« 

Publié le 10/08/2019

Crédit Photo Ouest France

Vous avez une question ? Nous sommes la pour y répondre !